Télécharger
  Contact
Tendances technologiques | 3min

La génération automatique de code : les avantages et les inconvénients

Bonitasoft
13 avril 2021

Avant que les entreprises n’introduisent la génération automatique de code, les chefs de projet doivent définir explicitement ce qu’ils entendent par ce concept. Cela permettra d’améliorer les discussions entre les équipes.

Cette technologie est souvent l’une des trois choses suivantes pour une organisation 

  • Les réflexions. Les réflexions dans les langages dynamiques tels que Ruby peuvent générer automatiquement du code dans un programme en cours d’exécution. La prise en charge des réflexions s’apparente à un processus de recherche et d’automatisation intelligent, qui inspecte le code et agit en conséquence.
  • Génération automatique de code. Les développeurs peuvent utiliser les outils externes requis pour les langages à typage statique – tel que Go – pour générer automatiquement le code source.
  • IDEs. Les IDE permettent aux développeurs de construire une structure logique de manière déclarative par le biais du métalangage XML. Celle-ci peut ensuite être traduite en code.

Les cas d’usage

Les équipes doivent examiner les compromis entre les blocs de code réutilisables pour accomplir une tâche et la génération de code automatisée. Tout type de programmation répétitive peut ralentir la progression du développement et introduire des erreurs. Les ingénieurs peuvent atténuer ces défauts à l’aide de fonctions ou par la génération de code.

Avec la génération automatique de code, il est également plus facile de maintenir une API en phase avec la base de données, car l’outil peut identifier les erreurs au moment de la compilation – plutôt que dans le cadre d’une étape de test distincte. Cette automatisation simplifie aussi la migration du code lorsque les entreprises adoptent de nouvelles stacks.

« Notre équipe de R&D doit réimplémenter le portail utilisateur Bonita tous les deux ans environ pour rester à jour avec les technologies web et continuer à offrir à nos utilisateurs finaux la meilleure expérience possible », explique Nicolas Chabanoles, directeur technique de Bonitasoft, un éditeur d’un logiciel BPM open source.

Il y a quelques années, l’entreprise est passée au développement guidé par le template et à la génération automatique de code pour le portail. En conséquence, Bonitasoft gagne plusieurs mois de développement à chaque fois qu’elle met à jour ce composant.

« Il suffit de changer le générateur de code, tandis que les informations essentielles sont conservées dans le modèle », précise Nicolas Chabanoles.

Les workflows les plus communs en entreprise

Il y a trois types de flux de travail de génération de code, utilisés par les développeurs d’entreprise :

  • la création de templates ;
  • l’identification et la mise à jour des dépendances ;
  • la génération d’artefacts de programme.

Étendre la puissance du code

De nombreuses équipes se tournent vers des outils de compilation pour générer automatiquement du code en complément d’un code source écrit par les développeurs.

Les défis de l’automatisation

Si la génération automatique de code peut rendre la programmation plus rapide, il est souvent plus difficile de voir les ramifications potentielles. Les changements mineurs peuvent avoir des conséquences considérables. Cela signifie également qu’une équipe devra maintenir, tester et documenter les outils de métaprogrammation – ce qui implique des outils de programmation dynamique qui génèrent le code réel – y compris les outils de génération de code au moment de la compilation et les IDE.

 

Lire l'article complet

Article original par George Lawton et Gaétan Raoul, LeMagIT.

Cela pourrait également vous intéresser

BPM & Automatisation

Attention DSI : 3 erreurs de gouvernance de l'automatisation à éviter

Bonitasoft
2min
Tendances technologiques

DevOps, automatisation et IA : 4 prédictions pour 2021

Miguel Valdés Faura
5min
Bonita & Bonitasoft

LeMagIT: Bonitasoft veut rééquilibrer ses éditions Enterprise et Community

Bonitasoft
5min