Télécharger
  Contact

RPA et BPM : on en revient toujours au processus

07 fév 2019 - Carole Winqwist

Alors qu'il existe toujours beaucoup de confusion autour des différences, des similitudes et des complémentarités entre les technologies RPA et BPM, efforçons-nous de clarifier – en termes simples – ce que recouvre aujourd'hui ce marché de l'automatisation et partageons quelques réflexions sur la manière de combiner RPA et BPM.

RPA et BPM ne répondent pas nécessairement aux mêmes problématiques en matière d'automatisation

Alors qu'elles permettent aux entreprises de générer un ROI extrêmement rapide grâce à des économies immédiates ou en laissant les employés travailler sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, l'accélération de l'adoption des technologies RPA est aujourd'hui considérable.

D'un point de vue technologique, le Robotic Process Automation (RPA) repose sur l'idée d'un robot logiciel, à savoir un système capable de reproduire les actions qu'un utilisateur effectue via l'interface utilisateur d'un système informatique, tandis que le BPM est basé sur une technologie de gestion des processus métiers qui consiste à coordonner les personnes, les machines et les systèmes et depuis peu, les robots.

Ainsi, le rôle du BPM est plutôt de prendre en charge la collaboration humaine en temps réel ainsi que des fonctionnalités de gestion des décisions.

Toutefois, un point de confusion existe entre ces deux technologies, qui toutes deux embarquent le terme "processus" dans leur nom (un processus consistant à décrire une séquence de tâches, d'étapes et d'actions automatisées) mais ne répondent pas nécessairement aux mêmes problématiques dans le traitement de l'automatisation.

Concrètement, les technologies RPA peuvent idéalement être utilisés dans les cas suivants :

  • Automatisation de tâches répétitives à volume élevé au sein de processus métier existants ;
  • Imitation par des robots de la façon dont une personne interagit avec des applications ;
  • Automatisation des tâches mono-utilisateur impliquant plusieurs applications ;
  • Libération des employés pour qu'ils se concentrent sur des initiatives plus créatives et orientées clients ;
  • Prise en charge de l'automatisation de robots déclenchée par des humains ou par d'autres robots ;
  • Intégration avec les systèmes "back end", hérités et nouveaux via l'interface utilisateur.

Et les technologies du BPM lorsqu'il est nécessaire de :

  • Gérer des processus et des applications destinés aux clients ;
  • Prendre en charge l'exécution de processus métier structurés, non structurés et adaptatifs ;
  • Coordonner du travail entre les personnes, les systèmes et les processus ;
  • Transformer des processus métiers et automatiser des nouveaux processus métiers ;
  • Créer des expériences clients de bout en bout reliant des interfaces utilisateur et des processus ;
  • S'intégrer avec les systèmes existants via des API.

Ainsi, RPA et BPM sont des technologies clés qui font partie du nouveau marché de l'automatisation (ainsi que l'a décrit Neil Ward-Dutton dans son exposé sur l'évolution du marché de l'automatisation) et qui, bien que pouvant être utilisées séparément, offrent toujours plus de valeur dès lors qu'elles sont combinées.

RPA et BPM : des complémentarités évidentes

En combinant RPA et BPM, les entreprises sont en capacité de gérer l'automatisation de leurs processus de bout en bout. Alors que les technologies RPA permettent de déléguer (partiellement ou totalement) la gestion rigoureuse de tâches répétitives à une force de travail virtuelle s'appuyant sur des robots logiciels, les technologies BPM prennent en charge l'aval, à savoir l'orchestration des processus, des interactions clients, la gestion des exceptions et, de facto, la prise de décisions qui en découle par des humains.

Read more about it at: http://www.erp-infos.com/info_article/m/3647/rpa-et-bpm%C2%A0-on-en-revient-touj...