Loop

Exploitation du BPM pour automatiser les règles de paiement final

Bonita BPM aide ce prestataire de services de paiement pour le commerce électronique et le commerce mobile à proposer de nouvelles offres et porter sa croissance.

À propos de Loop, Inc.

LoopPay, Inc., faisant affaire sous le nom « Loop », est un prestataire de services de paiement (PSP) complets. C'est également le premier et unique prestataire de plateforme de commerce mobile (m-commerce), avec une solution de porte-monnaie mobile qui fonctionne actuellement dans 90 % des commerces de détail. Cette plateforme permet aux consommateurs d'effectuer des achats facilement et en toute sécurité à l'aide de leur smartphone et permet aux commerçants de promouvoir facilement leurs offres commerciales par le biais des appareils mobiles de leurs clients, sans intégration lourde ou frais élevés.

Loop fournit également les solutions point de vente et paiement mobiles les plus évoluées, lesquelles sont intégrées de façon transparente dans son système de porte-monnaie et de promotions mobile. La société exploite ses innovations en attente de brevet pour créer une solution qui inclut des périphériques mobiles, des applications mobiles et des services sur le cloud pour faciliter un commerce de prochaine génération véritablement innovant.

Besoins métier et processus à automatiser

Loop a été confronté à une série de défis métier pour servir les besoins de paiement de ses deux marchés distincts, le commerce mobile et le commerce électronique.

Côté mobile, la société fournit le traitement final des paiements par carte de crédit que les consommateurs effectuent sur leur téléphone. La transaction sécurisée est très complexe. La société de carte de crédit et la banque émettrice de la carte établissent chacune une série de tâches pour vérifier le numéro du client et autoriser le paiement. En outre, chaque société de carte de crédit configure ses processus différemment, ce qui ajoute encore à la complexité.

« Si, quand nous créons un système de paiement, nous devons personnaliser les règles pour chaque prestataire, cela devient chaotique. » déclare David Meyer, VP Génie logiciel chez Loop. « C'est là qu'intervient le BPM. »

Côté consommateur, les problèmes sont similaires. Les commerçants utilisent les services de Loop pour traiter les paiements par carte de crédit et chaque transaction est soumise à des processus de finalisation. Le commerçant accepte un paiement, le client paie par carte de crédit, la carte est lue et la transaction est enregistrée par l'un des fournisseurs de carte de crédit. Loop lance le traitement du paiement lui-même mais, d'après la règlementation, la société ne peut pas effectivement traiter la transaction. Elle la confie à une société de traitement tierce telle que Litle & Co.

Par exemple, quand Loop accepte un numéro de carte de crédit, elle envoie le numéro à l'organisme émetteur. Cette information est codée dans un protocole et un format de données propriétaires. Elle comprend une adresse IP pour déterminer d'où provient la transaction, le montant, l'identifiant du commerçant, etc., le tout dans un format très spécifique. Chaque organisme émetteur exige des informations différentes, dans un format entièrement différent.

Il y a dix ans, quand la société remplacée par Loop commença à accepter les applications d'e-commerçants, sa seule option fut de créer un service en arrière-plan qui était en fait « câblé » pour une seule société de traitement tierce. Le service était écrit en Java et toute modification nécessitait une révision importante de la programmation.

« Le système antérieur / précédent étant très lourd et difficile à modifier, les discussions avec d'autres sociétés de traitement ont été freinées », déclare Meyer. « Nous avons manqué des affaires à cause de cela. Effectuer les modifications aurait demandé trop de travail. »

Le choix de Bonita BPM

Pour Loop, le défi était de trouver le bon moteur de gestion des processus métier (BPM) pour créer des processus automatisés destinés à ses solutions de paiement pour le commerce mobile et le commerce électronique. Loop s'est attelé à la tâche à la fin 2011. La société recherchait un système performant qui serait facile à implémenter et à utiliser tout en répondant aux exigences de Loop.

Elle a étudié deux systèmes – Bonita BPM et le jBPM de JBoss. Les deux systèmes sont basés sur une technologie Open source et offrent une architecture évolutive. Une équipe interne a évalué les deux systèmes au cours d'un essai de deux semaines, au terme duquel elle a choisi la solution de Bonitasoft.

« Au départ, mon opinion était de choisir Bonitasoft » raconte Meyer. « J'avais déjà travaillé avec et j'en avais toujours été satisfait. D'autres membres de l'équipe ont dit qu'ils en avaient entendu parler et voulaient l'essayer. Nous devions passer rapidement à la production et la solution Bonitasoft était beaucoup plus simple à mettre en œuvre. Au bout d'un moment, il est devenu évident que nous opterions pour Bonitasoft. »

L'équipe de Loop a estimé que Bonita BPM est scalable que la solution JBoss mais peut se développer plus rapidement. « En outre », ajoute Meyer, « l'outil était bien plus facile à utiliser pour les programmeurs. »

« La principale raison pour laquelle nous avons choisi Bonitasoft a été son moteur de graphisme » indique Meyer.  « En fait, les autres ne sont pas aussi matures, pas aussi faciles à utiliser. Contrairement à Bonitasoft, ils n'ont pas la capacité glisser-déplacer. »

À un poste précédent au sein d'une société d'assurances, Meyer était à la tête d'une équipe qui a mis en œuvre une solution de traitement des demandes d'indemnisation basée sur des règles développées à l'aide de Bonita Open Solution. Son équipe a rapidement mis en service son application et peut en ajuster certains aspects pour générer plus de valeur ajoutée pour la société même une fois déployée.

Réussites à venir

Aujourd'hui Loop travaille au lancement de ses processus de porte-monnaie et de paiement numériques à l'automne 2013. La société a bien progressé dans la création de règles à l'aide du moteur Bonita BPM. Ils ont utilisé un grand nombre des connecteurs fournis avec la solution Bonita – en commençant par les services LDAP, base de données et Web – et prévoient de construire certains de leurs propres connecteurs à l'avenir. Ils ont réussi à créer et à déployer des règles et ont également modifié des règles existantes pour différents processus.

Le prochain objectif, disent-ils, est d'assurer des processus transparents pour accompagner le développement très rapide des services.

« La priorité numéro un, c'est l'extensibilité » dit Meyer. « Nous nous attendons à un succès viral. Ce sera une grande victoire pour nous, dans les six prochains mois, quand nous passerons de 25 à 500 000 utilisateurs sans rencontrer de problèmes majeurs. Avec l'aide de Bonitasoft, je n'ai aucun doute que nous y arriverons.»